BLOG 738

Témoignages anonymes des survivants

19 décembre 2006

Comme le monde change

Allo?

Y-a-t-il quelqu'un?

Ça peut paraître bizarre mais je n'utilise presque jamais mon ordinateur.

Il y a deux mois je ne savais pas consulter mes courriers électroniques, mais depuis je vais les voir au moins une fois par semaine. Comprenez donc qu'un blog... Quelle révolution !

Je m'étonne de l'intuitivé de celui-ci, je trouve très vite ce que je veux.

Mais bon, au bout du compte, qu'est-ce que je veux vraiment? J'ai 58 ans et je suis prépensionné. Je profite de mon modeste capital pour lire, lire et lire. La bibliothèque, ça me connait.

j'ai raconté l'histoire de ce blog à mon épouse et elle est enchantée. je pense que cela nous fait déjà un lecteur.

Je trouve cela extrêmement bizarre d'appeler les gens qui lisent les blogs «lecteurs».

En effet, pour moi, un lecteur, c'est quelqu'un qui lit pour avoir le plaisir d'avoir du papier entre les mains, sentir le poids d'un livre tout en manipulant la légèreté de ses pages... Lire des vieux livres et sentir l'odeur de la colle émaner des feuilles légèrement jaunies. Quelqu'un qui lit par passion, par envie, mais également par hasard...

Or, sur un blog, tout est différent. On ne peut lire que le début de l'histoire. On n'a rien en main. Les articles proviennent de plusieurs auteurs, et on est constamment dépendant de ceux-ci. S'ils veulent arrêter le blog, on ne connaît pas la suite.

Certains évoqueraient le problème suivant: on trouve de tout sur Internet ! À cela, je réponds: vous croyez vraiment tout ce que vous lisez dans les livres, voire dans la presse? Sur Internet, il nous reste un esprit critique, alors que la presse écrite nous sors parfois des mensonges qui ne nous font pas réagir. Nous sommes trop crédules. Sur Internet, on se dit quand même que cela n'est pas vrai, tandis que la même information trouvée dans un quelconque quotidien aurait été jugée normale et acceptée.

Posté par Martin à 11:13 - Pas de0Un commentaires

18 décembre 2006

C'est ici qu'on blogue?

Bonjour à tous,

Je m'appelle Christine et je fais partie des volontaires de ce blog.

Je travaille dans une petite société en tant que secrétaire, et je pense que je pourrai faire de temps en temps un tour du côté de ce blog sur mon lieu de travail.

Je ne serai pas très bavarde ce soir car ma journée a été difficile et j'en ai vu de toutes les couleurs, cependant j'aimerais juste déjà vous donner un aperçu de mon quotidien.

Quand nous nous sommes croisés dans le train (Raymond l'explique bien), j'étais sur le chemin du travail, et j'avais déjà une heure de retard. Quand j'arrive au travail, je salue deux trois personnes en buvant mon café autour de la fédératrice machine à café du rez-de-chaussée.

Je monte ensuite dans mon bureau, où les froides feuilles d'instructions et de rappel se trouvent sur mon bureau. Généralement il s'agit de prendre ou d'annuler quelques rendez-vous, de passer quelques commandes ou d'envoyer des avertissements aux adeptes de l'absentéisme.

À midi, nous mangeons tous ensemble dans une salle en bas, chacun a préparé ses tartines chez lui ou a commandé une pizza au coin de la rue. Nous mangeons dans une ambiance bonne enfant durant une demi-heure, un peu comme dans une cantine scolaire.

En fin de journée, je reprends le train afin de rentrer chez moi. Je vis seule, donc chez moi il fait calme, généralement je lis un bon bouquin et je me couche.

Voilà en gros une journée normale de ma modeste vie... mais j'ai plus d'une anecdote à vous raconter.

Posté par Christine à 21:27 - Pas de0Un commentaires

Oh un blog !

Chers lecteurs, bienvenue !

Nous sommes un groupe de personnes et nous nous sommes rencontrés par hasard dans un train. Nous allions en direction de Bruxelles et le train s'est arrêté entre deux arrêts, et un jeune garçon qui siégeait deux banquettes plus loin s'est levé et a commencé à parler à tout le wagon.

Je ne recopierai pas ici toutes ses paroles, car il a parlé durant toute la pause, qui a duré un quart d'heure.

En résumé, «David», car c'est sous ce prénom qu'il s'est présenté, nous a proposé de mettre en commun notre vie et nos quotidiens, car nous vivons tous des vie très différentes les unes des autres et nous ne prenions pas assez la peine de rencontrer l'autre.

Je dois dire qu'il n'avait pas tort. J'avais en face de moi une personne avec une serviette et une cravate, et je ne savais rien de sa vie. En y réfléchissant, j'ai décidé d'engager la conversation, et bien qu'il eut été réticent un moment, il commençait à prendre plaisir à raconter sa vie.

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'ai vu la banquette d'à côté entamer les mêmes démarches, et de fil en aiguille, tout le wagon.

Certaines personnes, dont moi, avons été donner nos coordonnées à David, en lui disant que son projet nous intéressait, et ce matin je reçois une invitation à participer à ce blog.

Je suis le premier à répondre à l'invitation, mais gageons que je ne serai pas seul.

Bonne lecture.

Posté par Raymond à 20:50 - Pas de1Un commentaires